Edito : Du 2 au 31 mars, le Printemps des Poètes revient !

Une édition un peu spéciale en cette période troublée, à découvrir sur ce site internet !

Au programme :

  • Du 2 au 29 mars : le Printemps des p’tits poètes @Mots et Merveilles
  • du 10 mars au 4 avril : exposition René-Guy Cadou @Médiathèque d’Aveize
  • 13 mars : des mots dans l’assiette @MJC St Symphorien sur Coise et MRJC
  • Du 13 au 20 mars : des parapluies, des cocottes et des contraventions @Médiathèque Mot@Mot
  • du 13 au 31 mars : Exposition « la pomme, fruit du désir » @Bibliothèque de Ste Foy l’Argentière
  • 26 mars : Stand poétique @Marché de Chazelles sur Lyon par la MJC
  • 24 avril : Rencontre poétique @Mots et Merveilles

EDITO :

La poésie, désir  ou besoin ?

Dans le langage commun, nous disons aussi bien que « nous désirons quelque chose » que « nous en avons besoin ».  Nous considérons ces deux termes comme identiques. Tous deux marquent le manque ou l’absence.

Si l’on se penche dans le dictionnaire, le besoin c’est « l’exigence née d’un sentiment de manque, de privation de quelque chose qui est nécessaire à la vie ». Nous avons besoin de nourriture lorsque notre corps n’a plus les nutriments qui lui sont nécessaires pour se conserver. Le désir, quant à lui, est la manière dont nous comblons ce besoin : je désir une charlotte aux fraises, une côte de bœuf…

Mais quand est-il des besoins de l’esprit, de l’âme ?

Le propre de l’être humain, son essence, c’est le langage, le récit, cette conscience, cette volonté autonome qui lui permet d’exercer une liberté.

Certes, nous avons des besoins nécessaires à la bonne marche de l’organisme : manger, boire, dormir. Mais nous n’oublions pas pour autant les caresses de l’âme : celle de la rencontre et de l’interaction avec nos amis, celle d’une promenade sur les crêtes ou en bord de mer, celle de cette chanson qui nous rappelle notre premier baiser, celle de ce spectacle qui nous avait tant bouleversé, celle de l’épice envoutante du voyage dernier, celle du vers ou de la prose lue sur les murs de la ville en sommeil. Nous avons besoin de nourriture lorsque notre âme n’a plus les nutriments qui lui sont nécessaires pour se conserver.

La culture au sens large (celle qui nous lie les uns aux autres et nous relie au monde) est un besoin tout comme manger, boire, dormir. Alors désirons ! Désirons un repas en famille, une rando dans les bois, un concert entre amis, et pourquoi pas un peu de poésie…

Nous en avons besoin !

#essentiel